La série MetaEmorphose en exposition

MetaEmorphose.

Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est un néologisme de forme qui combine deux mots : Emotions, Métamorphose et trois notions : Méta / Emo / Morphose.

Tout d’abord ce qui m’intéresse dans le mot métamorphose c’est le changement de l’état et des caractéristiques d’une personne.

Ensuite, le préfixe Méta a une signification assez juste de ce que j’observe chez le spectateur. Ce qu’il vit pendant ces concerts va au delà de ce qu’il est et de ce qu’il montre dans les conventions sociales de son quotidien. Qui veut dire : au-delà, par dessus.

Enfin, le cœur du sujet de cette série est l’émotion, vous pouvez le retrouvez dans la contraction Emo. C’est l’aspect primitif de ce qui nous rend vivant de l’être pensant que nous sommes et le paradoxe que cela peut générer. Je reviendrais sur le paradoxe un peu plus loin.

Cette série de 14 images est une exploration de l’explosion émotionnelle et le pouvoir que peut avoir la musique sur le lâcher prise de notre Etre profond qui se passe devant la scène des concerts et plus particulièrement dans «  La Fosse ».

Lieu de rencontre entre le spectateur et les musiciens, les émotions et la musique, soi et l’autre. Lieu où il est possible d’exprimer ouvertement ce mouvement émotionnel vécu de l’intérieur et sa mise en mouvement à l’extérieur.

Animé par de telles émotions paroxystique l’esprit déraisonne. Il agit une relation à soi, à l’autre et à son environnement d’une telle intensité qu’il devient primitif, contemplatif, émerveillé, animal, introvertie…

La frontière entre le spectateur et l’acteur se confonde, s’entremêle pour transcender ce qu’il est et ce qu’il vit.

Ils se trouve que nous vivons dans un système émotionnel basé sur la frustration. Elle augmente les tensions intérieure. J’émet l’hypothèse que tout ce qui est contenu doit sortir et trouver un chemin. je pense qu’il y a un parallèle à faire entre notre société qui ne permet pas l’expression de nos émotions et la musique qui est une émotion pure. Elle nous fait accéder à nos ressentis donc à nos joies, nos peines, nos souvenirs… La relation à la musique est comme une relation intime. Elle touche notre cœur et nous fait ressentir l’émotion de l’artiste qui la joue. Dans le socialement convenable on l’étouffe. Il n’est pas convenu d’exprimer ce que l’on ressent de manière pleine et entière. Alors l’émotion est agit par le comportement et ne trouve pas d’écoute. L’incompréhension, le malaise s’installent. Dans d’autre cas c’est explosif, irrationnel, beau, magique, incroyable, des moments de vie d’une telle intensité que je suis à chaque fois ému, boulversé, touché par ce que je ressens dans ce tumulte énergétique.

L’espace de la fosse offre aux spectateur un lieu contenant, sécurisant permettant la libre expression et la libération des tensions et crée l’alignement de l’individu. Cette frontière de qui nous sommes vraiment, de ce que nous montrons ou pas, de ce qui est permis ou pas, de ce qui est convenable ou pas, de ce qui est acceptable socialement ou pas… C’est ce que je retrouve dans la fosse des concerts. Ce que je veux montrer.

Cette série a reçu le prix de coup de coeur 2019 des Focales en Vercors.

Expositions MétaEmorphose :

A venir

8 mai au 10 mai 2020 – Mairie de Montailleur (Reporté)

Passé

5 novembre au 26 novembre 2019 – Espace Olympe de Gouge de Vif

28 septembre – 15 décembre 2019 VIème Biennale de Perm / Russie

25 septembre – 14 octobre 2019 Verniss’Art Grenoble

Juillet/Aout 2019 : Rencontre photographique du Triève / Clelles

Juillet 2019 : Plan’r’Fest à Colombier-Saugnieu

Mai 2019 : Les Photos Dans Lerpt à Saint Genest de Lerpt

Mai 2019 : à Focales En Vercors à Villard de Lans

On en parle sur radio campus Grenoble